L’Etre Solidaire n°24

Une grande soif d’exprimer sa solidarité

Tous les jours nous sommes sollicités par des salariés à titre individuel, des associations, des syndicats pour adhérer à L’Avenir social. Mais, au delà de ce besoin de se regrouper, de se retrouver tous ensemble, il s’agit d’une volonté plus profonde : « Comment pouvons nous nous rendre utile, comment pouvons nous participer aux actions solidaires, prolonger l’action revendicative des organisations de la CGT ? ». Voilà les questions qui nous sont régulièrement posées et qui témoignent de cette soif de solidarité qui, de plus en plus, s’exprime dans le monde du travail. Soif de donner, d’être attentif aux autres, de se battre aux côtés des autres pour lutter contre les rouleaux compresseurs qui nous assaillent tous les jours.

Il est vrai que certains ne doutent de rien, leur dernière trouvaille : le lâcher des chiens contre les assistés ! Des fois que le bon peuple de France ne soit tenté de dénoncer les turpitudes quotidiennes du monde des affaires ou de la politique politicienne (c’est souvent les mêmes !). Il serait prudent de détourner les braves gens sur des cibles moins dangereuses : les pauvres, les immigrés, les jeunes, les vieux, bref… les autres.

Sauf que ça ne marche pas toujours. Et voilà, cela donne des projets qui se construisent, des bonnes volontés qui se manifestent, des luttes qui s’organisent dans les entreprises, dans les quartiers avec la CGT ou et avec d’autres organisations et avec de nombreuses associations. Parce que la misère et le désespoir sont insupportables, parce que les salariés, les citoyens ne veulent pas se résigner, parce qu’il ne suffit pas de « donner », mais qu’on veut aussi « donner de soi », s’attaquer aux racines des maux, agir soi-même et non pas par délégation. Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer que combattre le malheur des autres, c’est aussi participer à lutter contre ses propres difficultés. Mettre ses compétences, son expérience, ses connaissances à la disposition de l’action collective c’est également lutter pour être reconnu dans son travail et dans sa dignité.

Daniel Sanchis

Membre du Conseil d’administration

PDF - 3.1 Mo
L’Être Solidaire n°24

Mentions légales | Remerciements | Site géré avec SPIP