Initiative au Sénégal avec la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal

Les congrès confédéraux sont l’occasion de belles rencontres. Ainsi, lors du 50è Congrès de la CGT à Toulouse L’Avenir social et la Confédération des Syndicats autonomes du Sénégal (CSA), engagée depuis 2001 dans une activité de syndicalisation des travailleurs ruraux, ont décidé de travailler à un important projet d’alphabétisation auprès de femmes et d’enfants exclus du système scolaire.

Le récent Forum des Travailleurs ruraux tenu en marge du congrès du Syndicat des Cultivateurs et Maraîchers du Sénégal (SCEMS) a été l’occasion d’exprimer cette demande très forte en milieu rural. Cette initiative se situe dans la continuité des activités diverses qui ont conduit à une remarquable amélioration des conditions de vie des populations rurales dont elles ont contribué au renforcement de la conscience citoyenne : par exemple, l’intervention du Programme du BIT : FORCE/LCP a ainsi permis l’organisation de 300 femmes rurales membres du syndicat, leur formation en technique de teinture artisanale dans les localités de Koungheul, Taïf, Ngainte Pathé et nguer Babou dans le Wack Ngouna. Ces femmes ont aussi bénéficié d’un programme d’alphabétisation en Wolof, ce qui leur permet de lire, écrire et tenir une comptabilité rudimentaire dans cette langue.

Ces classes d’alphabétisation en direction des femmes (en langue d’origine : Wolof, Sérère, Pular) se poursuivent avec pour objectifs :

  • Harmoniser les techniques de formation
  • Renforcer les capacités des responsables du SCEMS
  • Contribuer à la création d’emplois en milieu rural
  • Renforcer et élargir la formation et l’information des femmes rurales et augmenter leur taux de syndicalisation
  • Contribuer à la prévention du travail précoce et dangereux en milieu rural

Avec des activités telles que :

  • Atelier d’harmonisation des méthodes d’alphabétisation au centre USAID de l’hôpital de Kaolack
  • Ouverture de huit classes en séquences de formation de sept mois
  • Trois missions de supervision et d’encadrement de septembre 2013 à décembre 2013
  • Mission d’évaluation en janvier 2014

Avec comme résultats attendus :

  • Les méthodes d’intervention des moniteurs harmonisées
  • 360 auditeurs et auditrices alphabétisés en Pulaar, Sérère et Wolof
  • 300 femmes sensibilisées sur les facteurs de mortalité maternelle et infantile.
  • 300 femmes formées sur la C.183 de l’O.I.T. sur la Protection de la maternité.
  • La syndicalisation des femmes renforcée

Et ayant comme bénéficiaires :

  • Les moniteurs en alphabétisation
  • Les membres du Comité Directeur du Syndicat
  • Les membres du Conseil d’Administration de la Mutuelle d’Epargne et de Crédit
  • Les responsables et membre du Mouvement des Femmes du SCEMS dans les Départements de Koungheul, Nioro, la commune de Richard Toll et dans les Terres Neuves.
  • Les femmes opératrices de Fimela et des Terres Neuves.

Pour un coût global de 18 975 euros.

-  L’Avenir social a présenté et validé la décision de soutenir ce projet de construction de classes. Il a signé une Convention de partenariat avec la CSA aux termes de laquelle il s’engage à financer au moins une classe, à chercher activement des fonds pour couvrir le budget restant, à conserver un justificatif original attestant l’envoi de fonds à la CSA, à identifier et communiquer sur le partenariat avec la CSA, à conserver tous les justificatifs originaux des dépenses qu’il a effectuées au titre de l’opération. Pour ce faire, l’Avenir social a décidé, lors de son avant dernier conseil d’administration de verser 2500 € de ses fonds propres pour amorcer le projet. Depuis, il a rencontré la FERC (Fédération de l’Enseignement, de la Recherche et de la Culture de la Cgt), et c’est ensemble qu’ils cherchent à collecter des fonds.

-  La FERC s’est souvent impliquée dans les actions de l’Avenir social- dont elle est adhérente- qui rejoignent ses champs de compétences, d’expertise et d’expérience : l’éducation, la formation, l’alphabétisation, la culture… Elle s’engage à nouveau dans ce projet pour consolider les initiatives de formation et d’alphabétisation en milieu rural sénégalais. Elle a envoyé un premier courrier au début de l’été dans ce sens à ses composantes (éducation, formation, éducation populaire…). Nul doute qu’elles répondront à l’appel et qu’elles les soutiendront. D’autres initiatives sont envisagées, dont un nouvel appel aux syndicats de la FERC.

PDF - 448 ko
Fiche d’informations Sénégal - nov. 2013
Mots-clés associés à cet article : Sénégal, Syndicalisme

Mentions légales | Remerciements | Site géré avec SPIP